Logo Site 2013 2

Communiqué de presse UP3D

Communiqué de presse UP3D – Réponse au rapport de l’ANSES – le 06 11 2014

 UP3D, association Européenne des professionnels de la 3D Stéréoscopique, souhaite intervenir suite au rapport dévoilé aujourd’hui par l’ANSES (Association Nationale pour la Sécurité Sanitaire) auquel UP3D a apporté son expertise en matière technique, et à la réaction de la presse qui n’en n’a retenu que des éléments non significatifs.

 Comme le souligne à plusieurs reprises le rapporteur de l’ANSES, le manque de données physiologiques ne permet pas d’être catégorique sur les effets que la 3D a sur le spectateur et ne permet d’émettre que des recommandations empiriques loin de l’interprétation qui en a été retenue.

 Nous professionnels de la 3Ds travaillons au quotidien pour fournir au public des contenus et des images 3Ds de qualité technique irréprochable. Nous nous efforçons de faire comprendre aux professionnels du cinéma et de l’audiovisuel les principes de la stéréoscopie afin qu’aucun des contenus sur lesquels nous travaillons ne soit susceptible de heurter les yeux du public, jeune ou moins jeune.

Depuis 2005, UP3D et ses membres s’efforcent également de faire projeter ces contenus dans les meilleures conditions possibles afin que les spectateurs ne puissent se plaindre de maux d’yeux ou de tête.

 Aujourd’hui, les téléviseurs 3D sont d’une excellente qualité et permettent de regarder sans aucun danger des contenus 3Ds, si ceux-ci ont été produits par des professionnels en tenant compte des limites physiologiques connues et maîtrisées, et si les réglages concernant la stéréoscopie sont correctement effectués.

 Nous nous battons également au quotidien afin que les salles de cinéma prennent conseil auprès de professionnels lors de l’installation et de l’utilisation des projecteurs 3Ds, justifiant ainsi le surcoût induit par la 3Ds sur le prix d’un billet.

Nous constatons trop souvent des problèmes lors de projection en salles car aucune norme n’a encore été définie pour la projection 3D.

 Les problèmes rencontrés le plus souvent sont les suivants:

 - Inversion des yeux gauche et droit

- Manque de luminosité dû à une volonté d’économiser la lampe du projecteur

- Disparités verticales

- Mauvaise utilisation des réglages du projecteur concernant la 3D et causant soit une 3D plate, soit une 3D exagérément forte.

 Nous ne reconnaissons aucune de nos préconisations dans l’interprétation qui a été faite par la presse du rapport de l’ANSES et nous engageons aujourd’hui les professionnels de l’audiovisuel et du cinéma étant amenés à travailler sur ou à projeter au public des contenus 3D à nous contacter afin que nous puissions les aider à améliorer leur façon d’appréhender la 3Ds et ainsi offrir un confort optimal et sans aucun danger aux spectateurs.

 Nous interpellons également Madame la Ministre de la Santé, Marisol Touraine et Madame la Ministre de la Culture, Fleur Pellerin afin de créer un groupe d’Etude qui permettrait de définir une norme de projection et des outils aisément utilisables pour garantir une qualité optimale de projection 3Ds en salles.

 Les membres d’UP3D

TELECHARGER LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE