Gemini Man Film

Gemini Man, échec ou réussite ?

Une fois de plus, la presse fait ses gros titres sur l'échec (tout relatif) de Gemini Man, la nouvelle mort de la 3D (oubliant que nous fêtons cette année les 12 ans du retour de la 3D à comparer avec l'age d'or de années 50 qui a duré 18 mois...), faisant l'impasse sur plusieurs bonnes raisons qui font que non, Gemini Man n'en n'est pas un et que la 3D n'a pas encore dit son dernier mot.
Il faut rappeler que Gemini Man a été tourné en 3D High Frame Rate 120 images par secondes (ce que Paramount a décidé de nommer 3D+) ce qui est déjà en soi un format assez exceptionnel que peu de cinémas peuvent diffuser. En France, seules les salles équipées Dolby Vision avaient la capacité de diffuser le film dans son format d'origine. D'autres complexes ont du se contenter de 3D 60fps ce qui est déjà un changement radical en terme d'expérience visuelle par rapport à du traditionnel 24 fps. Paramount a fait un lobbying auprès des exploitants pour que ceux-ci choisissent la version HFR et de nombreux spectateurs et sites webs spécialisés (notamment le site (halluciner.fr) ont également passé de leur côté de façon à ce que certaines salles qui devaient passer le film en 3D 60fps l'ont finalement diffusé en 3D 120fps.

Gemini Man a coûté 138 Millions de dollars. Il en a rapporté 172. Si on ne peut pas parler de gros succès, on ne peut pas non plus parler d'échec. Le film n'a pas perdu d'argent et sa vie continue en salles (avant sa distribution en télé, VOD etc.)
Dans un cadre strictement "traditionnel", ce n'est donc pas véritablement une réussite.
Mais il faut rappeler que Gemini Man n'est pas un film comme les autres. En effet, sa diffusion en HFR est en soi une révolution.
Quelques salles dans le monde avaient diffusé le Hobbit en 3D 48fps, une ou deux salles avaient diffusé Billy Lynn en 3D HFR120, à peine plus en 3D HFR60 faisant du film un échec total avec un revenu de 30 Millions de dollars, pour un budget de 40 Millions.
Il faut mettre en parallèle Billy Lynn et Gemini Man qui sont les deux seuls films tournés et diffusés en 3D HFR 120 pour mesurer le chemin parcouru par ce format révolutionnaire ! Et en tenant compte du format, de l'évolution du nombre de salles ayant la capacité à recevoir le films dans son format natif ou même en 60fps, Gemini Man fait donc figure de succès ouvrant la voie à d'autres productions à venir en 3D HFR (notamment Avatar 2), tant il est évident que d'autres cinéastes suivront les traces d'Ang Lee et de James Cameron.

Donc succès ou échec ? Ni l'un ni l'autre, bien au contraire.